CONTACT

du lundi au vendredi

de 10h30 à 17h30

 

06 10 14 00 23

06 08 82 19 93

 

infos@vdsvoyage.org

Consultez notre dépliant

Rejoignez-nous sur Facebook!

Consultez nos dernières newsletters

Newsletters voyages solidaires

VDS a été recommandé par le guide du Tourisme

Solidaire 2015

VDS, le spécialiste en conseil et conception de voyages solidaires sur mesure, est membre associé d'ATES

garantie tourisme équitable et solidaire

Notre partenaire équitable et solidaire

EXTRAITS DU LIVRE D'OR

ILS EN REVIENNENT ET NOUS ONT FAIT CONFIANCE...

BILAN VOYAGE CAMBODGE novembre 2015 (8 personnes)

Le groupe a été très satisfait de ce voyage ; pour 6 personnes, c’est la première fois qu’ils faisaient un voyage solidaire et ont découvert favorablement ce mode de tourisme

Transport. Le bus climatisé entièrement à notre disposition a été apprécié. Les déplacements en barque ou en tuk-tuk ou en vélo : pas de problème ! Le char à bœufs moins confortable…

Restauration. La cuisine cambodgienne est savoureuse et la quantité satisfaisante dans tous les restaurants. Les pique-niques sont aussi très bons

Hébergement. Nous sommes satisfaits de la qualité et du confort des hôtels choisis .

Les nuits chez l’habitant sont une expérience à vivre, mais une seule nuit aurait suffi (2 nuits)

Encadrement. Les 2 guides avaient notre âge et avaient vécu la période des Khmers Rouges dont ils nous ont longuement parlé ce qui a été très enrichissant. 

super expérience à quand le prochain départ!

Bernard et Marion

Didier Fréchou, Michèle Larrousse


(lundi 23/11/2015)


Le voyage " Cambodge autrement" a bien répondu à nos attentes .

 

Le séjour chez l'habitant en début de séjour nous a fait comprendre que le temps est "suspendu" sur cette île .

La discussion avec le directeur et les formateurs de Sala Baï nous a permis de comprendre tout ce qu'il y a derrière ce sourire légendaire : satisfaction, incompréhension ou façade .

Nos guides francophones ont su répondre à nos interrogations par leurs témoignages sur la période des Kherms rouges .

Mao a bien équilibré les visites des temples ( horaires et sens de la visite)

Nous n'avons jamais manqué d'eau minérale ni dans le bus, ni à l'hôtel / c'est appréciable .

Une suggestion : rajouter 1 journée sur la côte , Kampot et un parc national ,

sans enlever le retour de Siem Reap en bâteau : c'était magique .

 

En résumé , voyage à conseiller !

 

Avec un grand Merci .

 


Commentaires : 5
  • #5

    Laure Turchet (mercredi, 07 novembre 2012 14:27)

    C'est mon expérience humaine que je voudrais vous partager ici en quelques lignes !

    Me voilà partie un vendredi en fin de journée pour rejoindre un groupe de jeunes venu de France pour 3 semaines en voyage solidaire.
    Je les retrouve à Obojak, un village planté dans le coeur du massif de Vranica près de la ville de Fojnica en Bosnie centrale.
    Nous passons une nuit dans un gîte rural typique, rénovée par Caritas Bosnie.
    Les voisins de la maison frappent et nous rejoignent... Comment mieux vivre l'interculturalité que par la préparation et la dégustation d'un café ?

    Le lendemain matin, nous partons pour le lac de Prokosko guidé par Elvir.
    Nous empruntons ainsi le chemin de transhumance. 7 heures de marche et nous finissons par arriver. Nous découvrons ainsi le lac sous un grand soleil. Nous mangeons de la pita - un des plats typiques - fraîchement préparé par une voisine, nous passons la soirée à profiter de cet endroit unique en jouant une partie de foot France - Bosnie ! et nous dormons dans une petite maison conviviale avec un poêle pour nous chauffer.

    Je pourrai parler des heures de la Bosnie et de sa richesse. Je garde en mémoire les marches dans les montagnes, le partage simple avec les habitants, la délicatesse de leur cuisine et leur envie de partager tout simplement la richesse de leur pays trop peu connu de nous tous.

    Alors, je vous encourage à découvrir ce pays à une seule et unique condition : voyager en touriste respectueux et solidaire de notre planète et de notre humanité".

  • #4

    Chellemi (vendredi, 06 juillet 2012 01:46)

    "L'Afrique à portée de tous"

    J'ai decouvert le Bénin grâce à VDS, et à sa coopération avec l'hôtel Village Ahémé. J'y ai trouvé un accueil très chaleureux et un confort mettant l'Afrique à portée de tous. Une très bonne organisation du programme des excursions m'a amené à découvrir non seulement les sites touristiques incontournables, mais aussi plusieurs projets d'aide au développement.

    J'ai pu renconter des personnes impliquées et désireuses de partager à la fois leurs traditions et leurs volonté de développement. J'ai été très impressionnée par l'ingéniosité,l'implication et la volonté de réussir que les Béninois mettent dans leurs projets. J'ai découvert un pays plein de vitalité et ouvert aux autres.Je garderai gravé dans ma mémoire des images de poteries cuisant dans la rue, des marchés de nuit, des enfants riant et nous saluant au son de "yovo". Vraiment, on ne peut résister à la gentillesse des Béninois.

    M. Chellemi, Bénin

  • #3

    Poirier (vendredi, 06 juillet 2012 01:44)

    "Rencontres avec les habitants"

    J'ai participé à un voyage « équitable » organisé par VDS, en lien avec la Caritas nationale bulgare et la Caritas diocésaine de Plovdiv. Le groupe dont je faisais partie a été particulièrement bien accueilli, tant par les Caritas que par les habitants.
    Notre guide, Mitko, historien passionnant, a su nous faire comprendre l'histoire très tourmentée de ce pays si proche et si éloigné de nous à la fois.

    Il nous a fait rencontrer les habitants de villages avec qui nous avons pris nos repas et chez qui nous avons été hébergés. Grâce à la visite de trois centres sociaux (mis en place et gérés par les Caritas), nous avons pu mesurer l'impact des projets de développement et vérifier la bonne utilisation des fonds.

    Julie Poirier, Bulgarie

  • #2

    lachaud (vendredi, 06 juillet 2012 01:42)

    "Un véritable électrochoc"

    Je connais l'Inde depuis une vingtaine d'années. Ainsi quand on me proposa de découvrir Calcutta avec VDS, je me suis dit : Que vais-je apprendre de plus ?

    La gentillesse des responsables à mon arrivée, le repas de bienvenue, la qualité de l'hébergement, rien de très nouveau.
    En revanche, le contact avec les personnes intervenant directement sur le terrain et certaines visites (lycée technique en construction, enfants entassés dans des bidonvilles...) me firent l'effet d'un électrochoc.

    Ce que j'avais connu avant n'avait rien à voir avec la réalité quotidienne. Que de satisfaction à parcourir des sentiers avec ces hommes cherchant toujours le contact avec la population, voulant sans arrêt faire prendre conscience aux villageois de leur bon droit. En me rendant à la frontière du Bengladesh (Sunderban), j'ai pu me rendre compte de quelle manière les responsables de Mass Education avaient à coeur de s'occuper de la scolarité dans de toutes petites îles où même le gouvernement avait baissé les bras.

    Je n'oublierai jamais non plus ces merveilleux moments passés avec les habitants de ces îles au cours de nos dîners sous une voûte céleste identique à celle rencontrée en plein désert algérien.

    Daniel Lachaud, Calcutta

  • #1

    Alix Berton (vendredi, 06 juillet 2012 01:38)

    "Des visites passionnantes"

    Après plusieurs expériences africaines, j'ai décidé en mars dernier de mettre le cap sur le Bénin avec l'association VDS qui organisait un séjour pour un petit groupe de voyageurs très motivés. La découverte de Possotomé, village éloigné de deux bonnes heures de Cotonou, a été la première surprise, suivie de celle du Village Hotel Ahémé contigu qui regroupe des bungalows autour d'un bâtiment en dur où fonctionnent les différents services.

    Les bungalows, couverts de paille, se dressent dans un groupe de cocotiers, au bord d'un superbe lac où circulent des pirogues, des pêcheurs qui lancent régulièrement leurs « éperviers » d'un geste précis. J'ai pu effectuer de très nombreuses visites qui se sont révélées autant de découvertes passionnantes : Ouidah et sa Porte du Départ, commémorant les tristes temps des départs forcés vers l'Amérique, les palais d'Abomey, les marchés de campagne animés et riches en couleurs, Ganvié et sa cité lacustre...

    Au-delà de ces visites, j'ai rencontré des paysans, des pêcheurs mais aussi des enfants souriants malgré les difficultés de leur vie. J'ai participé à des soirées de chants et de danses organisées pour notre groupe. Bref, autant d'occasions d'échanges que je n'oublierai pas.

    Alix Berton, Bénin