CONTACT

du lundi au vendredi

de 10h30 à 17h30

 

06 10 14 00 23

06 08 82 19 93

 

infos@vdsvoyage.org

Consultez notre dépliant

Suivez nous !

Consultez nos dernières newsletters

Newsletters voyages solidaires

VDS a été recommandé par le guide du Tourisme

Solidaire 2015

VDS, le spécialiste en conseil et conception de voyages solidaires sur mesure, est membre associé d'ATES

garantie tourisme équitable et solidaire

Notre partenaire équitable et solidaire

TEMPLE D'ANGKOR AU PAYS DES SOURIRES       

15 jours / Circuit accompagné itinérant


Vos rendez-vous solidaires

Les visites seront assurées par les personnes responsables des projets solidaires selon leur disponibilité.

 

Sala Baï

L’ONG « pour un sourire d'enfant »

Descriptif des projets de développement visités

L'école de Sala Baï

 

La sélection: les postulants ont en général entre 17 à 23 ans, et sont sélectionnés sur dossier et sur des critères de salaire des familles (revenu mensuel inférieur ou égal à 25$). Pour vérifier cela, les travailleurs sociaux visitent chaque famille et ils s’assurent par la même occasion que cette dernière donne son accord pour que le jeune suive une formation à Siem Reap. A l’issue de cette première sélection, les candidats passent des épreuves écrites de khmer, de mathématiques et d’anglais. Après ses tests, les postulants admissibles passent un entretien de motivation.

Le partenariat avec d’autres ONG : 26 % des élèves ont été envoyés à Sala Baï par une des 10 ONG partenaires dont CIAI, Egbok mission, Enfants du Mékong, RDA, Pour un Sourire d’Enfant, Sourire Angkor, Aspeca…

 

La formation: la formation de 11 mois, se décline en périodes d'apprentissage à l'école, et en périodes de stage en entreprises. Les élèves sont logés et nourris gratuitement à l’école qui comprend un hôtel et un restaurant d'application ouvert au public. Les étudiants pratiquent ainsi leur métier en conditions réelles pendant toute l'année.

Les enseignants dispensent aussi aux étudiants une formation technique (75%), des cours d'anglais (14%) et un enseignement général (11%). Des cours supplémentaires d’anglais, 1 heure par jour en semaine et 2 heures par jour le week-end, ont été mis en place pour les élèves les plus faibles en anglais.

 

A l’issue de la formation, des évaluations écrites, des épreuves pratiques ainsi que des oraux sont prévues. Finalement, les élèves se voient attribuer un diplôme d’hôtellerie délivrer par le ministère du Tourisme.

 

L’insertion professionnelle: pour aider les diplômés à effectuer leurs démarches de recherche d'emploi, l'équipe de Sala Baï continue de les prendre en charge (hébergement et nourriture). Elle les aide dans leurs démarches professionnelles. Une fois leur diplôme en poche, les travailleurs sociaux montrent aux étudiants comment élaborer leurs dossiers de candidature (CV et lettres de motivation) et comment se préparer aux entretiens d'embauche.

 

100% des étudiants trouvent un emploi dans les 3 mois suivant l'obtention de leur diplôme. En effet, la formation est reconnue par les professionnels et ses élèves sont réputés pour leur motivation.

 

Sala Baï en chiffres

 

Le coût de la formation: en 2011, Agir pour le Cambodge a prévu un budget d’environ $300 000 pour tous les frais inhérents au fonctionnement de l’association. Soit un coût de formation annuel de $3000 par étudiant.

 

Les salaires: les jeunes gens sont initialement issus de familles au revenu inférieur ou égal à $25 par mois et vivent dans l’extrême pauvreté. A la sortie de Sala Baï, les jeunes travailleurs bénéficient d’un réel tremplin de carrière et accèdent ainsi à la classe moyenne. Au bout de 4 à 5 ans, ils gagnent un salaire équivalent à celui d’un cadre.

 

Salaire moyen d’embauche : 66 $ par mois

Salaire moyen promo 2005 : 160 $ (services et pourboires non inclus)

Salaire moyen promo 2002 : 250 $ (services et pourboires non inclus)

 

Le financement: à sa création, l’association était principalement financée par le Ministère des affaires étrangères. Puis au cours des années, ce sont des dons privés de fondations d’entreprise et de particuliers qui ont permis à Agir pour le Cambodge de continuer leur démarche.

En développant des activités génératrices de revenu telles que le restaurant et l’hôtel d’application, l’association autofinance ainsi 15% des élèves.

 

Les 10 ans de Sala Baï: depuis sa création en 2002, Sala Baï forme chaque année 100 élèves aux métiers de l’hôtellerie-restauration. Cette année, l’école fête ses dix ans et diplômera bientôt son millième étudiant.

 

Sala Baï dans les circuits de VDS

 

Les possibilités d'hébergement: l'hôtel d’application dispose de quatre chambres et peut accueillir entre 8 et 10 personnes :

 

- une chambre standard avec 1 lit double (20 US$ / nuit)

- deux chambres standard avec 2 lits simples (20 US$ / nuit)

- une suite avec 1 lit double, un coin salon, une grande salle de bain avec douche et baignoire (35 US$ / nuit).

La suite dispose aussi de TV et mini bar. Il est possible d’y ajouter un ou deux lits supplémentaires pour 5 US$/lit/nuit.

 

Il faut réserver très longtemps à l’avance pour pouvoir loger un groupe (minimum 6 mois) car la capacité de l’hôtel est limitée.

 

Les possibilités de restauration: le restaurant d'application de Sala Baï possède quant à lui, une capacité de 40 couverts. La cuisine est occidentale et asiatique. Les étudiants y servent aux clients, des petits déjeuners et des déjeuners, du lundi au vendredi. Le restaurant peut ouvrir le soir ou le week-end sur réservation pour accueillir des groupes important.

 

hotel school sala bai.pdf
Document Adobe Acrobat 675.8 KB

L'ONG "pour un sourire d'enfant"

 

Le but premier de PSE, après la nourriture donnée aux enfants, afin de ne plus les voir manger dans les ordures, a été de les scolariser. C'était d'ailleurs leur demande : "un repas par jour, et la possibilité d'aller à l'école" !

 

Mais la scolarité ne suffisait pas. Pour les retirer définitivement de la misère, il fallait leur donner un vrai métier et donc, une formation professionnelle de qualité.

 

Actuellement, PSE scolarise plus de 4000 enfants et donne une formation professionnelle à 1500 jeunes. Si la scolarisation et la formation professionnelle sont indispensables, nombreux sont les programmes d'appui indispensables à la réussite de nos projets éducatifs : hygiène, nutrition, soins médicaux et psychologiques, protection, aide aux familles…